Troisgros

Qui dit Roanne, dit Troisgros, le trois étoiles mondialement connu. La maison ancestrale est le chef de file d’une gastronomie gourmande et généreuse. Elle perpétue un attachement aux saveurs et aux produits partagés par les restaurateurs de la ville.

Une histoire avant tout familiale 

87 ans de service, 49 ans de 3 étoiles pour Troisgros dont la cuisine a depuis longtemps séduit le monde entier.  

4 générations se succèdent mais le prestige et les goûts demeurent. 

L’histoire commence en 1930 quand Jean-Baptiste et Marie Troisgros reprennent l’Hôtel des Platanes situé face à la gare à Roanne. L’établissement devient vite réputé pour sa table et sa cave. Leurs deux fils, Jean et Pierre s’orientent vers la cuisine et apprennent dans les meilleures maisons.

La deuxième génération perpétue l’excellence et en 1956, Jean et Pierre Troisgros obtiennent leur première étoile Michelin. En 1965, ils obtiendront la deuxième étoile et en 1968 la troisième. La reconnaissance de la maison dépasse largement les frontières nationales.

Après plusieurs années passées dans des maisons importantes et à l’étranger, Michel Troisgros et sa femme Marie-Pierre reviennent à Roanne en 1983. Ils y resteront suite à la mort brutale de Jean Troisgros. En 1995, ils ouvrent Le Central, juste à côté du célèbre établissement et l’année suivante se retrouvent à la tête de la Maison Troisgros, Pierre et Olympe, ayant décidé de se retirer. La Maison est complètement rénovée. En 2008, ils ouvrent La Colline du Colombier à Iguerande, un espace résolument moderne en plein coeur de la campagne.

La quatrième génération est en marche quand le fils de Michel et Marie-Pierre, César Troisgros rejoint la maison après sa formation à L’institut Paul Bocuse et plusieurs expériences à l’étranger.  En 2014, un nouveau projet familial est lancé…

Michel-&-cesar-troisgros

Ouches, la nouvelle histoire de la Maison Troisgros…

En 2014, le Domaine des Ormes à Ouches grand de 17 hectares est acquis par Marie-Pierre et MichelTroisgros ; 2015, les travaux débutent
Février 2017… l’heure du déménagement et de l’ouverture de la nouvelle Maison a sonné, symbole d’une famille qui, en plus de demeurer un modèle d’excellence gastronomique, ne cesse de se renouveler et d’écrire de nouvelles pages de son histoire… roannaise avant tout ! 

A quelques jours de l’ouverture, nous avons rencontré Michel Troisgros…

* À quelques jours de l’ouverture de la Maison Troisgros à Ouches (le 18 février), dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Michel Troisgros : À la fois joyeux et soucieux ! Marie-Pierre et moi sommes émerveillés par ce lieu qui prend forme chaque jour sous nos yeux ; mais il y a la part d’inquiétude : serons-nous sans reproches à l’ouverture ? C’est notre volonté de toujours faire de notre mieux et celle de notre équipe, qui est à 100 % la même que celle de la maison de Roanne. Nous formons un seul groupe, une communauté, tous animés par un très bon esprit. Nous avons pris l’habitude de travailler ensemble et nous nous préparons depuis longtemps à cette grande aventure. Chacun a été amené à comprendre, accompagner, et à prendre part à ce projet : aujourd’hui, nous sommes prêts à ouvrir notre porte, engagés et enthousiastes de montrer un peu de rêve.

* Pouvez-vous nous présenter ce nouveau lieu ?

MT La propriété est située à 8km de Roanne, en plaine. Trois types d’architectures se distinguent. D’abord les corps de bâtiments agricoles, qui sont devenus l’entrée de l’établissement. Une très belle longère est traversée de part en part avec son incroyable toiture. Puis, la bâtisse bourgeoise, qui a l’allure d’une villa florentine. Elle abrite le bar, ainsi que les 15 chambres. Marie-Pierre, ma femme, les a conçues comme des chambres d’amis. Les standards hôteliers sont moins prégnants, le confort est très chaleureux et élégant, les matières nobles. Entre les deux, il y a le « Bois sans feuilles », qui est la salle de restaurant. Elle entoure un grand chêne centenaire. Les piliers qui soutiennent l’édifice sont comme les arbres qui prolongent le sous-bois environnant. On y va et vient comme un enfant joue à cache-cache. Pour ajouter à la poésie du lieu, l’éclairage est subtil, il évoque un feuillage qui serait en cuivre. Il met en valeur la table et les mets. L’ensemble forme un espace merveilleux.

* Quelle est sa plus grande différence avec la maison roannaise ? 

MT Tout est différent, sauf nous. Nous quittons le centre-ville, un lieu « contenu, limité » sans autre possibilité que l’existant, pour nous installer en campagne, au pied de la côte roannaise. La Maison se tient au milieu des près, des bois et d’un grand étang : c’est un nouvel univers inspirant.

* Le lieu change, mais qu’en est-il de la cuisine ; Est-il porteur d’inspirations nouvelles ?

MT Pas encore. De toute façon, l’évolution a toujours été dans notre nature… En nous installant en campagne, notre cuisine va sans doute devenir de plus en plus attentive au monde végétal qui l’entoure. Ici, nous avons de l’espace pour semer, cultiver, observer, récolter, transformer. Un grand verger a déjà été constitué. César, notre fils, a déjà commencé à fertiliser une parcelle de terre en permaculture. Il s’est aussi engagé à préserver des semences locales en danger, car oubliées. Cet environnement va lui offrir de nouvelles possibilités, que nous n’avons jamais pu explorer jusque-là. 

* Qu’aimeriez-vous que vos clients disent lors de leur première venue à Ouches ?

MT Ce déménagement est un vrai pari : même si notre cuisine ne va pas immédiatement changer, l’expérience sera différente en tout point. Nous sommes sûrs que nos clients apprécieront et nous diront « Wahou, quelle merveilleuse idée pour l’avenir ! ».

Roanne

Brasserie, Café, Epicerie Le Central

Le Central, une version moderne du café-épicerie que nous avons établie dans une belle brasserie des années 20. C'est un endroit hospitalier où l'on propose une cuisine...
Ouches

Restaurant Le Bois sans Feuilles

Autour d'un chêne centenaire, la salle à manger se développe entre champs de graminées et sous-bois. Les tables disséminées entre les fûts, se laissent apercevoir,...